A quoi servent les primaires : quel désastre !

J’ai toujours été dubitatif sur cette innovation issue des idées de Ch. Pasqua et d’A. Montebourg… Car elle signifie que les partis politiques gardent moins de sens et de poids dans le paysage sauf bien entendu pour les investitures aux élections.

Cela s’était très bien passé en apparence en 2011 pour F. Hollande. Mais sitôt élu il a dû faire face à la fronde interne, y compris dans son gouvernement, qui l’a paralysé. Sans pouvoir trouver de solution de sortie.

Aujourd’hui, les adeptes de M. Valls doivent se rallier par discipline à B. Hamon (lui qui a été si peu discipliné…) dont les orientations et le projet a peu de points communs avec celui de M. Valls. Quelle couleuvre à avaler ! A ce point, il aurait tout de même mieux valu que le PS se recadre au travers d’un congrès extraordinaire. La primaire de gauche dont on ne sait rien des votants en a tenu place. C’est dommage. On ne sait plus, aujourd’hui ce qu’est le PS !

Quant à la droite, tout le monde s’est engouffré derrière F. Fillon pour découvrir après coup son programme ce qui provoque toujours un profond malaise. Puis, ses facéties financières : honteux pour quelqu’un qui a toujours appelé à l’effort de gestion dont on découvre qu’il s’est  »empiffré » au travers de ses proches des centaines de milliers d’euros…

Attendons la suite et surtout les propositions d’E. macron !

Michel CHAPPAT 31-01-2017

Publié dans Associations | Laisser un commentaire

Résultat de la primaire de la B.A.P. : Macron le seul espoir ?

Les résultats sont clairs  ce soir : B. Hamon a remporté la primaire avec panache. Et, sauf accident, il gagnera le deuxième tour. On ne peut que l’en féliciter, même si je ne me reconnais pas dans sa ligne politique.

La conséquence principale est que le PS devra faire son inventaire et clarifier son orientation politique pour vérifier qu’il est bien en phase avec ce qui est supposé être son électorat.

Pour la présidentielle, quelle est la meilleure tactique pour éviter un deuxième tour Fillon-le Pen ?

C’est que B. Hamon  »siphonne » des voix à JL Mélenchon et laisse filer les voix des progressistes vers E. Macron en affichant une ligne de cohérence radicale à gauche.

Je devrais donc voter Hamon au deuxième tour de la primaire. Mais, arrêtons l’hypocrisie et le calcul. Pas plus qu’au premier tour, je n’y participerai pas.

Dorénavant, avec prudence toutefois tant que son programme n’est pas complet, j’appellerai à soutenir clairement Emmanuel Macron, seule chance réelle pour les démocrates et progressistes d’éviter ce deuxième tour tant redouté Fillon-Le Pen.


Michel CHAPPAT 22 janvier 2017

 

Publié dans Associations | Laisser un commentaire

2017 : l’espoir de renouveau ou la fatalité du pire ?

Je souhaite à toutes celles et tous ceux qui suivent ce site une excellente année 2017 : bonheur santé et plaisir dans vos activités.

Au lendemain de ce débat intéressant entre les 7 de gauche après celui des 7 de droite, on peut se poser des questions. Hier soir, ils se sont ligués contre E. Macron : plus de temps a été passé à taper sur lui que de taper sur Fillon ou Le Pen (M. Valls a même dû se rattraper car il avait oublié de condamner la suppression de 500.000 postes de fonctionnaires..!). C’est un peu consternant. Les différences sont telles entre eux qu’ils ne se mettent d’accord que sur du négatif :  »il faut abattre Macron ». Eh bien non ! Je ne suis pas de ceux qui critiquent le bilan de F Hollande (qui l’a gâché par son attitude personnelle) et je ne serai pas de ceux qui critiquent E. Macron. E. Macron a pour lui les idées (même si on a le droit de ne pas les partager toutes) mais il n’est pas le seul. Il a pour lui d’accepter de tendre la main à ceux qui ne pensent pas comme lui, d’aller discuter même avec ceux qui le critiquent (ex. la CGT), de défendre clairement ses idées (..d’aller au charbon..), de parler très clairement et sans détour.

Je me demandais si je devais aller voter dimanche prochain. Quand je fais un bilan des 3 débats des 7 de gauche, il apparaît difficile de faire un choix. Sur le fonds des idées, A. Montebourg et F. de Rugy ont lancé de très bonnes pistes. Idem pour S. Pinel. M. Valls est prisonnier de son autoritarisme (et pour moi de sa réforme territoriale incomprise). Je ne partage pas les propositions de B. Hamon, notamment sur le plan socioéconomique, trop éloignées de la réalité quotidienne et porteuses d’effets potentiellement contraires à l’objectif.

Ce qui s’est passé hier soir ( »tous ligués contre Macron ») me laisse perplexe : Au lieu d’annoncer le souhait de se rapprocher, on préfère s’éloigner. Ce qui entraîne ipso facto que ni le vainqueur de la primaire de gauche ni E. Macron ne sera présent au deuxième tour de la présidentielle (si on en croit les tendances à ce jour). Alors que feront-ils tous ? Se désister pour Fillon et ouvrir la porte à ses propositions de baisse de la couverture sociale, de suppression de postes de fonctionnaires ?… S’abstenir ?..  Ce qui aboutira au même résultat. Ces postures sont pour moi gênantes et dangereuses sur un plan politique.

Je ne participerai pas dimanche à la primaire de gauche. Et j’en suis très désolé.

Michel CHAPPAT 20 janvier 2017

Publié dans Associations | Laisser un commentaire

F. HOLLANDE : la délivrance ?

F Hollande a pris sa décision : finalement, il ne se représentera pas. Après de multiples insuffisances d’explication de sa politique et après la faute de ne pas avoir empêché la parution du livre de Davet-Lhomme, il s’est rendu à l’évidence : sa réélection était devenue impossible. Aucune unité côté PS, Mélenchon qui continue à lui tirer dessus à boulets rouges dans un excès maladif, occultant ou préservant ses adversaires de droite et d’extrême droite, des écologistes explosés ou implosés…

C’est une tendance actuelle : on rejette les gouvernants : Sarko, Juppé (on ne voit plus très bien comment Fillon y échappera), Bayrou (qui a fait les mauvais choix et risque de ne pas s’en remettre malgré ses appels du pied à Fillon). A l’extérieur : Cameron, Clinton, Renzi…

Finalement, ceux qui ont entretenu l’illusion d’une situation facile, d’une gestion fondée sur des déficits abyssaux payés par une dette elle même abyssale qui peut mettre un pays en ruine comme l’Argentine il y a quelques années, ne sont plus crus quand ils essaient de corriger en douceur sans expliquer clairement, ce qui est le cas de F. Hollande. Sur ces aspects de son action, il n’a hélas, trois fois hélas exprimé aucun regret.

Que restera-t-il de son quinquennat ? Faison l’exercice : bien peu de choses. Certes, il a (à peu près) rétabli les comptes de la Nation contrairement à N. Sarkozy et F. Fillon qui les ont au contraire  durablement détériorés. Il a pris des décisions claires à 4 reprises :

  • début 2014 pour un virage en faveur de l’entreprise mais il n’a pas su expliquer ni tenir ferme face aux frondeurs du PS;
  • en 2013 face au djihadisme en Afrique (c’est un succès indiscutable) et en Syrie (Obama l’a lâché);
  • en 2015 pour sauver la Grèce (mais était-ce une bonne chose de soutenir un pays qui a triché ? Et faire ainsi croire qu’on peut le faire, qu’on sera sauvé,  en passant sous silence que les terribles efforts des grecs s’avèrent encore insuffisants).
  • en 2015 et 2016 face aux attaques djihadistes en France (malgré le faux pas de Nice).

C’est notoirement insuffisant. On a retenu les grands projets de Giscard (le téléphone, le TGV, la loi Veil, la majorité à 18 ans…), de Mitterrand (le TGV, les grands travaux, les grands monuments à Paris, la deuxième réconciliation avec l’Allemagne, l’abolition de la peine de mort, les 39h), de Chirac (le musée Branly mais parallèlement un abandon de notre industrie trop longtemps tu), de Sarko (les heures sup défiscalisées, le Grand Paris Express mais parallèlement des déficits et une dette abyssaux). Et lui, que retient-on de lui ? Un frein systématique en coulisses aux grands projets (NDDL, les autoroutes, la transition énergétique lancée bien trop tard); la COP 21 et l’accord de Paris qui est un honneur pour nous mais reste sans retombée sur la vie des français; le mariage pour tous.

On retiendra une cacophonie générale pour chaque sujet et des réformes ou des décisions qui ne vont pas clairement à leur terme, du moins perçues ainsi (exemple, la grâce pour J. Sauvage toujours en prison). Que de gâchis, que de gâchis !

Maintenant, on se précipite pour approuver son retrait (comme 94% des français) et condamner F. Hollande : ainsi de F. Fillon et G. Larcher (qui ainsi montre un visage souvent caché) de manière des plus indignes, de Vals se précipitant à l’occasion de l’absence de F Hollande pour le pousser dehors et se pousser aux avant-postes (comment peut-on maintenant lui faire confiance ? Son attitude martiale est-elle aussi de circonstance ?..) et démissionner aujourd’hui.

Finalement tous ces Messieurs-Dames ont  critiqué E. Macron bien à tort : lui a toujours été clair, et sur sa politique, et sur sa position à l’égard de F Hollande (il a démissionné sans saper le pouvoir de l’intérieur comme Valls ces derniers temps). Il a toujours défendu ses idées en les expliquant clairement. Il continue à faire des propositions très intéressantes.

Sans attendre les évolutions nécessaires du PS qui offre de plus en plus une mine décalée, nous estimons – à ce stade – que Macron représente l’avenir d’un progressisme  avancé. Nous avons néanmoins conscience que l’histoire du Monde et de la France montre que ces tendances ont toujours été battues par les excès de gauche ou de droite et par la démagogie envahissante. Gageons que, cette fois-ci, les français se donneront une chance nouvelle de succès.

Michel CHAPPAT 2016-12-05

 

 

Publié dans L'actualité politique nationale, Réflexions | Laisser un commentaire

Après le débat des 7, chômage et déficits à prévoir ?…

Les propositions en matière sociale sont assez claires pour ceux qui ont toutes chances de l’emporter : retour aux 39h – report de l’âge de départ à la retraite – réduction drastique du nombre de fonctionnaires.

39h payées 35 : cela veut dire quoi ? Que ceux qui font des heures sup parce qu’il y a du travail pour cela seront moins payés. Que les cadres verront leurs jours de RTT diminuer. Qu’il n’y aura pas de création d’emplois quand il y aura du travail supplémentaire car les employés concernés travailleront plus. Qu’il risque d’y avoir réduction des emplois quand il n’y aura pas de travail supplémentaire.

En tout état de cause, croyez vous que les salariés se laisseront faire ? A mon avis non : il y aura donc des compensations de salaires.

Si cette mesure est idéologique, soit ! mais elle ne peut être présentée comme une nécessité économique… Le coût du travail ne baissera pas comme annoncé. On peut comprendre que, dans certaine situations où la pérennité de l’entreprise est en jeu, il y ait une négociation : maintien de l’emploi contre baisse des salaires. Mais en faire une solution générale, je dis NON.

Départ à la retraite reporté : Ce genre de mesure doit être impliqué par la situation financière des régimes de retraite qui pose question. Mais, on ne peut pas à la fois dire qu’on réduit le chômage et dire qu’on maintient les salariés en activité plus longtemps.

Réduction du nombre de fonctionnaires : A l’heure où les coupes sombres budgétaires posent problème à l’hôpital, où il y a nécessité d’augmenter de manière ciblée le nombre des enseignants, comment défendre cette mesure sans dire en même temps où on réduit et que, dans ces secteurs, il y aura réduction des prestations du service public. Or, on ne le dit pas!… A Juppé est le plus prudent sur ce plan face à l’aveuglement volontariste de F Fillon.

Globalement, c’est N Sarkozy le plus malin pour surfer avec démagogie…

Par contre rien de concret sur la nécessité de réduire une réglementation paperassière envahissante, de plus en plus coercitive,  incohérente, non maîtrisée et coûteuse. Le pays est prisonnier des textes édités par les services de l’Etat qui ne savent plus ce qu’ils font sauf punir abusivement ou empêcher de créer et d’entreprendre contrairement à ce qu’il faut faire impérativement.

Ces mesures additionnées auront donc comme conséquences une augmentation du chômage. C’est justement ce que ne veulent pas les français. Comment peuvent-ils en même temps soutenir avec entrain les propositions des 7 ? Que font leurs adversaires devant cela ? Ils s’étripent. Et François Hollande se tait. Pour combien de temps continueront-ils à décevoir ? Jusqu’à la chute vertigineuse ?..

Attendons avec curiosité les recettes d’Emmanuel Macron.

Reconnaissons que le chômage a – un petit peu – baissé depuis un an après l’augmentation de 2012-2013 (on est à peu près revenu au niveau d’il y a 4 ans – source INSEE – BIT). Ce n’est pas la gloire mais.. quelles mesures feraient mieux ?…

Reconnaissons aussi que F Hollande a baissé les déficits publics (de 5,5% du PIB à environ 3%) ce qui a pour effet de limiter la dette et a maintenu une légère croissance. Là encore ce n’est pas la gloire mais c’est acquis. Les autres pays ont du mal (à l’exception de l’Allemagne pour le moment). Et Bruxelles allège ses exigences car l’a commission européenne commence çà comprendre que ses recettes sont peut-être aussi nocives que le mal.

Quant à l’inversion de la courbe du chômage (comprise comme une réduction forte du chômage), comment peut-on enseigner à ses étudiants qu’il faut une croissance de 2% pour créer des emplois et s’engager – comme président de la République – sur un résultat quand la croissance n’est qu’à 1-1,5% ?..

DSC00223-MC-2013-07-199x300-199x300Michel CHAPPAT 2016-11-18

Publié dans Associations, entreprises, L'actualité politique nationale | Laisser un commentaire

La question HOLLANDE ! Pour une retraite bien méritée !

Je suis de plus en plus consterné par le comportement de François Hollande. Nous avions du mal à nous habituer à sa mauvaise habitude de dire quelque chose que l’on croit comprendre pour  ensuite appliquer autre chose en nous affirmant que c’est la même chose. Donc, que l’on a mal compris . Donc , que l’on ne doit pas être dans un état normal.

Maintenant, on découvre qu’il a passé une centaine d’heures de confidences avec deux journalistes réputés et intègres. Qu’il reconnaît penser souvent le contraire de ce qu’il fait (finalement nous étions fondés à mal le comprendre). Qu’il aurait confié des dossiers confidentiel défense à ces journalistes (je suis ancien officier de réserve : c’est inadmissible). Qu’il aurait admis les journalistes lors de rencontres avec des chefs d’Etat. Et, enfin, qu’il pense que la justice est  »une institution de lâcheté ».

La magistrature se sent humiliée à tel point que la cour de cassation se rebelle et place Sarko et Hollande au même plan… Confirmant d’ailleurs par là même qu’elle n’aime pas la politique et surtout les politiques.. Et bafouant par là même, elle aussi, la séparation entre la justice et l’exécutif. C’est même Sarko qui reproche à FH de salir la fonction présidentielle !… Un comble !!!… Comment FH peut-il en arriver là lui dont on pensait qu’il tenait à l’indépendance de la justice et avait un grand respect pour elle ?

Il y a à remettre tout le monde dans son rôle. Mais quelle déception avec FH !!! Quel gâchis !!!

Voilà donc quelqu’un qui ne sait pas parler au peuple. Qui a besoin d’interprètes à chaque fois qu’il parle. Et qui lance en permanence des ballons d’essai pour voir. Quelqu’un dont on ne sait jamais ce qu’il pense réellement. Mais qui fait à chaque fois la synthèse de ce qu’il entend…comme au PS. Quand il va rencontrer ses collègues européens, par exemple Mme Merkel, qui connait sa position initiale ? Mais il compose lors de sa rencontre pour s’adapter et il sort toujours d’accord. Mais avait-il une position autonome au départ ?… Après le vote britannique sur le brexit, il annonce qu’il faut être ferme et aller vite. Mme Theresa May est nommée premier ministre et le rencontre. A la sortie, il affirme qu’il faut laisser du temps à Mme May !  Allez comprendre !

Nous avons maintenant besoin de quelqu’un qui parle clair. Qui fasse ce qu’il dit. Hollande doit prendre une retraite bien méritée en mai prochain. Dommage. Vraiment dommage !

Et pourtant, je suis de ceux qui considèrent que le bilan de son quinquennat est plutôt bon, qu’il a su naviguer, qu’il a su redresser le pays très abimé sur le plan économique par 10 années d’abandon. Dommage !! Vraiment dommage !!!

Michel CHAPPAT 2016-10-14

 

 

 

Publié dans Associations | Laisser un commentaire

La présidentielle

  • L’actualité politique est dominée par les primaires de la Droite et du Centre.

Je prends du temps et porte de l’attention à ce qui s’y dit. Et je suis consterné : tous les candidats (même le favori des sondages) ne font que promettre du déficit public pour relancer l’économie et l’emploi. Autrement dit, aucun ne tire les leçons du passé : de 2002 à 2012 les déficits publics se sont creusés pour passer à 5% du PIB et la dette a enflé de 1.000 milliards d’euros. Autrement dit, les efforts si critiqués imposés par F Hollande n’auront servi à rien.

La machine à déficit et à dette repartirait avec eux : pour moi c’est NON.

Quant aux centristes, ils sont bien discrets et c’est regrettable . Quand on se rappelle les engagements de F Bayrou sur ce plan on ne peut qu’être déçu par ses dernières déclarations qui occultent ce point. En outre, il ne dit aucun mot des aspects positifs de la politique de F Hollande sur le plan militaire en particulier et international. C’est regrettable.

Vraiment, tous ces leaders ont fait leur temps. Il faut du neuf. Il faut que Macron y aille !!!

  • Quelle surprise que F Hollande commence à se fâcher contre la Pologne ! Quelle surprise qu’il montre qu’il a un peu de tempérament quand les autres se moquent de nous ! Mais il est bien tard pour redevenir crédible !!! Là encore quel dommage !

Bien amicalement.

Michel CHAPPAT 08-10-2016

Publié dans Associations | Laisser un commentaire

Recueillement pour NICE

Ce matin, c’est un sentiment d’horreur et de stupéfaction que nous ressentons après ce nouveau drame cette nuit à Nice.

Nous exprimons toute notre solidarité et notre compassion aux victimes et à leurs familles.

Nous soutenons l’action de François Hollande et Manuel Valls en ces temps difficiles  et nous regrettons les propos à chaud de certains responsables politiques nationaux de l’opposition alors que de nombreuses questions se posent. Leurs commentaires ou propositions nous paraissent déplacés et s’éloignent de la nécessité d’unité nationale qui ne doit pas se réduire à des mots passagers pour contrer la dérive terroriste .

Que faisait ce camion semi-remorque à cet endroit à ce moment quand on sait que Nice est une des villes de France les plus dotées en caméras de surveillance et en effectifs de police municipale et nationale ? Alors que les consignes de vigilance n’avaient pas été levées pour protéger de tels événements rassemblant des milliers de personnes pour un moment de joie et de solidarité….

Avec nos salutations amicales.

Publié dans Associations | Laisser un commentaire

Loi travail dite  »El Khomri », qu’en penser ?

Notre pays est bien un cocktail d’ambiguïtés et de contradictions. Quand on demande si le code du travail mérite d’être réformé, tout le monde ou presque répond OUI.

Quand on commence à y travailler, une grande majorité de français prend peur et s’oppose… Il faut bien dire que la complexité du sujet et la complexité du code rendent la communication et la compréhension difficiles. Et ni le gouvernement ni le président n’ont brillé dans l’exercice !

Je suis favorable à la réforme pour inclure dans ce code la flexibilité au travail dans l’entreprise. Doit-on poursuivre cette  »barémisation » des indemnités de licenciement ? Pour nous, NON. Ce n’est pas l’essentiel. Doit-on préciser les notions de licenciement abusif et de licenciement économique ? Pour nous OUI.

La flexibilité a déjà devancé les textes et c’était indispensable pour qu’une entreprise surtout PME puisse survivre.

Personne n’a attendu une réforme du code du travail pour cela, et avec l’accord des salariés.

Alors, il faut persévérer. Nous faisons confiance à nos dirigeants et en particulier à E Macron pour cela.

Cette reforme pénalise-t-elle les jeunes ? Rien ne nous paraît aller dans ce sens. Mais, les jeunes doivent être rassurés pour leur avenir. Il revient à F Hollande d’être convaincant !

DSC00223-MC-2013-07-199x300-199x300 Michel CHAPPAT 13-03-2016

 

Publié dans Associations | Laisser un commentaire

Nicolas Sarkozy : retour avec regrets

Dans ce retour de Nicolas Sarkozy, une chose me frappe : qu’il passe du temps dans son livre à regretter beaucoup de ses actions comme président de 2007 à 2012.

Qu’il tente de devenir humain voire sincère, après tout pourquoi pas. Mais qu’il revienne sur des épisodes qu’on préfère oublier et qu’il regrette ! Je ne comprends pas bien.

Serons nous tentés de voter en 2017 pour quelqu’un qui regrettera plus tard ce qu’il fera ?.. Il devrait assumer plus pour être crédible.

Publié dans L'actualité politique nationale | Laisser un commentaire