La réforme du code du travail

Le Président Macron a signé les ordonnances réformant le code du travail.

Je dois saluer le travail exemplaire de la ministre Muriel Pénicaud. Une concertation large et approfondie. Des échanges de haute qualité avec les syndicats. Les ordonnances sont conformes aux orientations d’E Macron pendant la campagne électorale.

Le code du travail est assoupli sans qu’il soit porté atteinte aux droits fondamentaux des travailleurs. La branche professionnelle trouve tout son poids dans l’organisation du travail dans l’entreprise. Le télétravail est reconnu. Le référendum d’entreprise prend toute sa force sans dérapage libéral.

Il reste maintenant le deuxième volet de cette réforme : la formation professionnelle. Il convient que les milliards qui y sont aujourd’hui déversés soient plus productifs en terme d’adaptation au marché de l’emploi qui est en évolution permanente.

Et cela entraînera des critiques. Nous les attendons avec confiance.

Michel CHAPPAT 23-09-2017

Publié dans Associations | Laisser un commentaire

Après la pluie, le beau temps ?..

Quel drame : les sondages pour E. Macron plongent alorsque F Hollande se rappelle à notre mémoire : il n’arrête pas la politique : Ouf !! Mais il continue à parler à tort…

C’est vrai que les débuts des députés LREM ont été un peu cafouilleux ! C’est vrai que la communication est à revoir. Même si notre députée Aurore Bergé montre ses talents de communicante dévouée aux côtés de Christophe Castaner…

Mais enfin, il faudrait raison garder :

Le couac avec les militaires ? Mais, le général de Gaulle n’aurait certainement pas toléré qu’un cinq étoiles (le plus haut gradé de l’Armée) s’exprime comme il l’a fait, comme s’il était avec ses copains au mess des officiers, devant les députés en critiquant à demis mots son Chef, le Président de la République. … Comme disait de Gaulle : ces généraux  »dont le devoir, l’honneur et la raison d’être est d’obéir et de servir ». Il conviendrait de rappeler cette définition à certains .. D’autant que le même général de Villiers avait adopté une attitude peu respectueuse lors de la prise de fonction de la ministre Florence Parly…

Le couac avec les polonais : mais enfin voilà un Président – E. Macron – qui dit ce que tout le monde pense. Ce qu’avaient oublié de faire ses prédécesseurs : en voilà assez que la liberté de circuler soit à sens unique au mépris des règles sociales les plus élémentaires !

Le couac avec l’APL : oui, ce n’est pas très malin. Mais il faut convenir que, sincérité ou pas, les enveloppes votées au budget 2017 n’étaient pas suffisantes.

Le couac avec les contrats aidés : là aussi on n’a pas tout dit. Les crédits votés ne permettaient pas de boucler l’année. 70% avaient été dépensés en juin. Faites vos comptes.. F Hollande s’était bien gardé de dire qu’il n’avait pas régulé ces dépenses en espérant que cet afflux de crédits en début 2017 ferait baisser le chômage. Une rallonge a été apportée de 400 M€ ciblés vers les plus fragiles.

Quant aux baisses de subventions d’équipement aux communes, qu’on ne fasse pas croire que les investissements concernés ne se feraient pas sans cela. Si c’est le cas, cela veut dire qu’ils ne sont pas indispensables. Que les maires de Droite arrêtent de crier au loup…

On ne peut crier partout que les déficits doivent baisser et parallèlement continuer comme avant à consommer sur des déficits et de la dette publique…!!

Enfin la réforme du code du travail par ordonnances : il est indispensable de réformer les codes pour plus de lisibilité et de cohérence. C’est valable pour le code du travail qui doit être assoupli. Non, ce que fait le gouvernement n’est pas une révolution. Non, ce n’est pas le fin du dialogue social, au contraire. Non, ce n’est pas de la casse sociale.

Je souhaite au Président Macron de reprendre la main et à sa majorité de se professionnaliser vite…

Avec mes amitiés.

Michel CHAPPAT 2017-08-27

Publié dans Economie, L'actualité politique nationale | Laisser un commentaire

En Marche : des questions

Après l’allégresse, les premiers couacs.

Voici donc ouverte la course aux investitures pour les législatives et pour les nominations ministérielles.

Je dois dire que je suis surpris par l’attitude de En Marche. A Maurepas il existe deux comités !.. Dont l’un revendique 59 membres mais nous n’en avons vu aucun battre campagne pour Macron. Le risque de l’opportunisme est bien là.

Ensuite, on découvre qu’un référent de En Marche ne connaît pas ses membres !. Impossible donc d’organiser une réunion sympathique  pendant la campagne présidentielle.

Enfin, le terme  »société civile » est dévoyé puisqu’il faut être membre de En Marche donc d’un parti politique pour pouvoir prétendre être candidat. Cela promet et cela méritera une correction d’organisation. On peut comprendre beaucoup de choses de la part de En Marche parti en pleine effervescence de naissance mais tout de même..

Quant à la réponse digne d’un chef de bureau de l’immigration apportée par les responsables nationaux de En Marche à Manuel Valls, je la trouve indigne comme je trouve déplacé le mépris qui est affiché à son endroit. Et pourtant je ne suis pas valsiste mais c’est tout de même un ancien premier ministre.

Nous souhaitons à Emmanuel Macron une large majorité à l’assemblée nationale avec des élus responsables, respectables, qui ont le sens de l’humain. A ce titre, En Marche a trop fonctionné avec le matériel électronique au détriment du reste.

Quant au choix de présenter Aurore Bergé dans notre circonscription, c’est un bon casting. Il reste à Aurore Bergé à nous montrer qui elle est vraiment, qu’elle peut rester de manière stable dans la lignée d’Emmanuel Macron, elle qui a été responsable auprès de N Sarkozy (des jeunes pop) puis auprès d’A Juppé et enfin depuis février d’Emmanuel Macron. Nous verrons qui est choisi pour la suppléer.

Avec mes amitiés. N’hésitez pas à me contacter : contact@michelchappat.fr

Michel CHAPPAT 12-05-2017


Publié dans Associations | Laisser un commentaire

Le débat de deuxième tour : une potache insolente et un homme d’Etat

C’est vraiment l’impression qui ressort de ce débat . Emmanuel Macron a très bien tenu devant l’attitude agressive et mensongère d’une Marine LePen toute excitée, incapable de lire ses  notes, confuse et brouillonne jusqu’au bout. Emmanuel Macron a la stature d’un homme d’Etat. Il a de la compassion et de l’élan pour les français. Il a un projet qui tient solidement la route. Marine LePen nous mène dans l’aventure et dans le gouffre d’un nouveau franc dévalué.

Nous avons soutenu Emmanuel Macron pour le premier tour. Nous appelons les républicains de tous bords à donner une sévère leçon à Marine LePen dimanche prochain.

Dommage que JL Mélenchon ait cru bon (par calcul pour la suite) d’entretenir l’ambiguïté pour ce vote de dimanche. Il porte avec François Fillon la responsabilité d’avoir acclimaté certains de leurs électeurs au FN.

Tous les républicains doivent dimanche faire un barrage solide à Marine LePen et à ses mensonges et approximations.

Michel CHAPPAT 2017-05-03 23h45

 

Publié dans Associations | Laisser un commentaire

M. Valls : le retour ?

Alors qu’on apprend la triple mise en examen de F. Fillon, Manuel Valls fait, savoir qu’il refuse de parrainer Benoît Hamon sans pour autant soutenir Emmanuel Macron…

Que comprendre dans cette position ? On ne peut pas imaginer que Manuel Valls soutiendrait en secret François Fillon triple mis en examen… On peut comprendre l’aigreur ressentie dans sa situation. Mais on aurait plaisir à le voir sortir de sa contradiction et dire clairement quel est le vote utile maintenant : empêcher F. Fillon d’accéder au deuxième tour de cette présidentielle et pour cela encourager un vote massif pour Emmanuel Macron, seul capable maintenant de gagner contre des programmes de régression sociale et économique.

Michel CHAPPAT 2017-03-15

Publié dans Associations | Laisser un commentaire

F. Fillon a réussi son coup de force : comment lui faire confiance ?

Finalement, F. Filon a réussi son coup de force et mis à l’écart de la campagne électorale ses rivaux internes.

Cela peut satisfaire ses inconditionnels ou les députés avides de retrouver leur siège en juin prochain au prix des revirements les plus  »surprenants ». Et des silences les plus suspects sur certains aspects des affaires en cours.

De plus, F. Fillon peut-il être mis en examen sans levée de son immunité parlementaire, alors que l’assemblée nationale n’est pas en session ?…

Cela n’efface pas les sujets dont F. Fillon aura à répondre : près de 1 million d’euros d’argent public servi à des emplois de proches pour le moins largement surpayés, en parallèle des salaires additionnels présumés d’une entreprise privée et l’activité de son bureau d’études personnel.

F. Fillon a bien caché son jeu. Il a abusé en mettant en cause l’institution judiciaire avec les mêmes termes que Marine Le Pen. Ceux qui le soutiennent ne peuvent occulter cette situation.

Pour nous F. Fillon a perdu toute légitimité pour la fonction présidentielle.

Nous soutenons la candidature de Emmanuel Macron.

 

Publié dans Associations | Laisser un commentaire

A quoi servent les primaires : quel désastre !

J’ai toujours été dubitatif sur cette innovation issue des idées de Ch. Pasqua et d’A. Montebourg… Car elle signifie que les partis politiques gardent moins de sens et de poids dans le paysage sauf bien entendu pour les investitures aux élections.

Cela s’était très bien passé en apparence en 2011 pour F. Hollande. Mais sitôt élu il a dû faire face à la fronde interne, y compris dans son gouvernement, qui l’a paralysé. Sans pouvoir trouver de solution de sortie.

Aujourd’hui, les adeptes de M. Valls doivent se rallier par discipline à B. Hamon (lui qui a été si peu discipliné…) dont les orientations et le projet a peu de points communs avec celui de M. Valls. Quelle couleuvre à avaler ! A ce point, il aurait tout de même mieux valu que le PS se recadre au travers d’un congrès extraordinaire. La primaire de gauche dont on ne sait rien des votants en a tenu place. C’est dommage. On ne sait plus, aujourd’hui ce qu’est le PS !

Quant à la droite, tout le monde s’est engouffré derrière F. Fillon pour découvrir après coup son programme ce qui provoque toujours un profond malaise. Puis, ses facéties financières : honteux pour quelqu’un qui a toujours appelé à l’effort de gestion dont on découvre qu’il s’est  »empiffré » au travers de ses proches des centaines de milliers d’euros…

Attendons la suite et surtout les propositions d’E. macron !

Michel CHAPPAT 31-01-2017

Publié dans Associations | Laisser un commentaire

Résultat de la primaire de la B.A.P. : Macron le seul espoir ?

Les résultats sont clairs  ce soir : B. Hamon a remporté la primaire avec panache. Et, sauf accident, il gagnera le deuxième tour. On ne peut que l’en féliciter, même si je ne me reconnais pas dans sa ligne politique.

La conséquence principale est que le PS devra faire son inventaire et clarifier son orientation politique pour vérifier qu’il est bien en phase avec ce qui est supposé être son électorat.

Pour la présidentielle, quelle est la meilleure tactique pour éviter un deuxième tour Fillon-le Pen ?

C’est que B. Hamon  »siphonne » des voix à JL Mélenchon et laisse filer les voix des progressistes vers E. Macron en affichant une ligne de cohérence radicale à gauche.

Je devrais donc voter Hamon au deuxième tour de la primaire. Mais, arrêtons l’hypocrisie et le calcul. Pas plus qu’au premier tour, je n’y participerai pas.

Dorénavant, avec prudence toutefois tant que son programme n’est pas complet, j’appellerai à soutenir clairement Emmanuel Macron, seule chance réelle pour les démocrates et progressistes d’éviter ce deuxième tour tant redouté Fillon-Le Pen.


Michel CHAPPAT 22 janvier 2017

 

Publié dans Associations | Laisser un commentaire

2017 : l’espoir de renouveau ou la fatalité du pire ?

Je souhaite à toutes celles et tous ceux qui suivent ce site une excellente année 2017 : bonheur santé et plaisir dans vos activités.

Au lendemain de ce débat intéressant entre les 7 de gauche après celui des 7 de droite, on peut se poser des questions. Hier soir, ils se sont ligués contre E. Macron : plus de temps a été passé à taper sur lui que de taper sur Fillon ou Le Pen (M. Valls a même dû se rattraper car il avait oublié de condamner la suppression de 500.000 postes de fonctionnaires..!). C’est un peu consternant. Les différences sont telles entre eux qu’ils ne se mettent d’accord que sur du négatif :  »il faut abattre Macron ». Eh bien non ! Je ne suis pas de ceux qui critiquent le bilan de F Hollande (qui l’a gâché par son attitude personnelle) et je ne serai pas de ceux qui critiquent E. Macron. E. Macron a pour lui les idées (même si on a le droit de ne pas les partager toutes) mais il n’est pas le seul. Il a pour lui d’accepter de tendre la main à ceux qui ne pensent pas comme lui, d’aller discuter même avec ceux qui le critiquent (ex. la CGT), de défendre clairement ses idées (..d’aller au charbon..), de parler très clairement et sans détour.

Je me demandais si je devais aller voter dimanche prochain. Quand je fais un bilan des 3 débats des 7 de gauche, il apparaît difficile de faire un choix. Sur le fonds des idées, A. Montebourg et F. de Rugy ont lancé de très bonnes pistes. Idem pour S. Pinel. M. Valls est prisonnier de son autoritarisme (et pour moi de sa réforme territoriale incomprise). Je ne partage pas les propositions de B. Hamon, notamment sur le plan socioéconomique, trop éloignées de la réalité quotidienne et porteuses d’effets potentiellement contraires à l’objectif.

Ce qui s’est passé hier soir ( »tous ligués contre Macron ») me laisse perplexe : Au lieu d’annoncer le souhait de se rapprocher, on préfère s’éloigner. Ce qui entraîne ipso facto que ni le vainqueur de la primaire de gauche ni E. Macron ne sera présent au deuxième tour de la présidentielle (si on en croit les tendances à ce jour). Alors que feront-ils tous ? Se désister pour Fillon et ouvrir la porte à ses propositions de baisse de la couverture sociale, de suppression de postes de fonctionnaires ?… S’abstenir ?..  Ce qui aboutira au même résultat. Ces postures sont pour moi gênantes et dangereuses sur un plan politique.

Je ne participerai pas dimanche à la primaire de gauche. Et j’en suis très désolé.

Michel CHAPPAT 20 janvier 2017

Publié dans Associations | Laisser un commentaire

F. HOLLANDE : la délivrance ?

F Hollande a pris sa décision : finalement, il ne se représentera pas. Après de multiples insuffisances d’explication de sa politique et après la faute de ne pas avoir empêché la parution du livre de Davet-Lhomme, il s’est rendu à l’évidence : sa réélection était devenue impossible. Aucune unité côté PS, Mélenchon qui continue à lui tirer dessus à boulets rouges dans un excès maladif, occultant ou préservant ses adversaires de droite et d’extrême droite, des écologistes explosés ou implosés…

C’est une tendance actuelle : on rejette les gouvernants : Sarko, Juppé (on ne voit plus très bien comment Fillon y échappera), Bayrou (qui a fait les mauvais choix et risque de ne pas s’en remettre malgré ses appels du pied à Fillon). A l’extérieur : Cameron, Clinton, Renzi…

Finalement, ceux qui ont entretenu l’illusion d’une situation facile, d’une gestion fondée sur des déficits abyssaux payés par une dette elle même abyssale qui peut mettre un pays en ruine comme l’Argentine il y a quelques années, ne sont plus crus quand ils essaient de corriger en douceur sans expliquer clairement, ce qui est le cas de F. Hollande. Sur ces aspects de son action, il n’a hélas, trois fois hélas exprimé aucun regret.

Que restera-t-il de son quinquennat ? Faison l’exercice : bien peu de choses. Certes, il a (à peu près) rétabli les comptes de la Nation contrairement à N. Sarkozy et F. Fillon qui les ont au contraire  durablement détériorés. Il a pris des décisions claires à 4 reprises :

  • début 2014 pour un virage en faveur de l’entreprise mais il n’a pas su expliquer ni tenir ferme face aux frondeurs du PS;
  • en 2013 face au djihadisme en Afrique (c’est un succès indiscutable) et en Syrie (Obama l’a lâché);
  • en 2015 pour sauver la Grèce (mais était-ce une bonne chose de soutenir un pays qui a triché ? Et faire ainsi croire qu’on peut le faire, qu’on sera sauvé,  en passant sous silence que les terribles efforts des grecs s’avèrent encore insuffisants).
  • en 2015 et 2016 face aux attaques djihadistes en France (malgré le faux pas de Nice).

C’est notoirement insuffisant. On a retenu les grands projets de Giscard (le téléphone, le TGV, la loi Veil, la majorité à 18 ans…), de Mitterrand (le TGV, les grands travaux, les grands monuments à Paris, la deuxième réconciliation avec l’Allemagne, l’abolition de la peine de mort, les 39h), de Chirac (le musée Branly mais parallèlement un abandon de notre industrie trop longtemps tu), de Sarko (les heures sup défiscalisées, le Grand Paris Express mais parallèlement des déficits et une dette abyssaux). Et lui, que retient-on de lui ? Un frein systématique en coulisses aux grands projets (NDDL, les autoroutes, la transition énergétique lancée bien trop tard); la COP 21 et l’accord de Paris qui est un honneur pour nous mais reste sans retombée sur la vie des français; le mariage pour tous.

On retiendra une cacophonie générale pour chaque sujet et des réformes ou des décisions qui ne vont pas clairement à leur terme, du moins perçues ainsi (exemple, la grâce pour J. Sauvage toujours en prison). Que de gâchis, que de gâchis !

Maintenant, on se précipite pour approuver son retrait (comme 94% des français) et condamner F. Hollande : ainsi de F. Fillon et G. Larcher (qui ainsi montre un visage souvent caché) de manière des plus indignes, de Vals se précipitant à l’occasion de l’absence de F Hollande pour le pousser dehors et se pousser aux avant-postes (comment peut-on maintenant lui faire confiance ? Son attitude martiale est-elle aussi de circonstance ?..) et démissionner aujourd’hui.

Finalement tous ces Messieurs-Dames ont  critiqué E. Macron bien à tort : lui a toujours été clair, et sur sa politique, et sur sa position à l’égard de F Hollande (il a démissionné sans saper le pouvoir de l’intérieur comme Valls ces derniers temps). Il a toujours défendu ses idées en les expliquant clairement. Il continue à faire des propositions très intéressantes.

Sans attendre les évolutions nécessaires du PS qui offre de plus en plus une mine décalée, nous estimons – à ce stade – que Macron représente l’avenir d’un progressisme  avancé. Nous avons néanmoins conscience que l’histoire du Monde et de la France montre que ces tendances ont toujours été battues par les excès de gauche ou de droite et par la démagogie envahissante. Gageons que, cette fois-ci, les français se donneront une chance nouvelle de succès.

Michel CHAPPAT 2016-12-05

 

 

Publié dans L'actualité politique nationale, Réflexions | Laisser un commentaire